6 erreurs de business plan qui peuvent vous coûter cher

Business plan erreur

Les erreurs faites lors de la rédaction du business plan peuvent coûter cher et devenir des erreurs fatales pour votre entreprise.

En particulier pour les entreprises à la recherche de financement, il est essentiel que vos informations soient correctes et qu’aucune de vos idées ne soit déformée lorsque vous rédigez votre business plans

Pour vous aider à éviter de futurs obstacles, voici sept erreurs critiques dont il faut se méfier lorsqu’on veut construire un business plan sérieux et complet.


Une mauvaise introduction


L’introduction ne décrit pas succinctement votre idée et pourquoi elle sera couronnée de succès. Les premières impressions sont importantes – un business plan est souvent jugé par son résumé de deux pages (autrement appelé “executive summary”). Les banquiers et les investisseurs sont des gens occupés. Ainsi, si une lecture rapide de cette section d’ouverture ne fournit pas un aperçu clair et convaincant, ils passeront probablement au dossier suivant


Erreur : un business plan centré sur vous


Attention à ce que le business plan ne concerne pas que vous et non ce que vous faites pour les clients potentiels. Les petites entreprises sont rentables lorsqu’elles répondent à un besoin client. Vous démarrez une entreprise parce que vous êtes bon dans ce que vous faites et que vous êtes passionné. C’est très bien. Cependant, vous devez toujours revenir sur ce que vous faites pour le client.


Il n’y a pas de focus sur des produits et services spécifiques.


Obtenir des clients et générer des flux de trésorerie peut être difficile au début. Pour séduire un large public, de nombreuses entreprises tentent d’adopter une approche large et plutôt lors de la description de leurs produits et services. Ce n’est pas une stratégie qui paiera sur le long terme. Votre business plan doit montrer que ce que vous pouvez apporter au marché est unique et différent de ce que proposent les concurrents.


Il n’y a pas d’énoncé clair sur la façon dont vous allez générer des revenus.


Comprendre comment vous allez générer des revenus – soit le business model – est crucial dans un business plan. Il est également important de le communiquer clairement dans votre plan lorsque vous demandez des prêts bancaires. 


Les prévisions de ventes ne sont pas crédibles.


Les prévisions de ventes doivent être étayées par des données et une analyse, un plan marketing qui trouvera des prospects et les convertira en clients, et une analyse de la réaction des concurrents face à un nouvel entrant sur le marché. 

Malheureusement, un bon produit ou service ne se vendra pas tout seul. Le problème avec des prévisions de ventes robustes et non étayées est qu’elles sont difficilement défendables.

Le financement que vous demandez servira principalement à vous payer


Les banques et les investisseurs préfèrent financer des actifs ou des activités qui rapporteront de l’argent, comme l’achat d’un bâtiment ou d’un équipement, la conception et la construction d’un site web ou le financement d’un programme de marketing solide.

 Ils sont plus réticents à l’idée de financer les salaires des employés. Choisir de se verser un salaire modeste jusqu’à ce que l’entreprise génère un flux de trésorerie suffisant est souvent considéré comme un indicateur de votre engagement envers votre entreprise.

En conclusion, des informations incorrectes dans votre business plans peuvent vous conduire à prendre de mauvaises décisions commerciales. Commettre ces erreurs critiques entraînera très probablement le rejet de votre business plans par un prêteur ou investisseur potentiel.

Votre plan doit être bien pensé, avec des messages clairs expliquant pourquoi vous êtes la bonne personne pour faire de cette entreprise une entreprise prospère. Gardez ces erreurs critiques à l’esprit lorsque vous rédigez votre business plans. Si vous avez déjà commencé à rédiger votre business plan, y a-t-il des changements que vous allez faire maintenant que vous savez quelles sont les erreurs courantes ?

Qui vous pour vous accompagner dans une acquisition d’entreprise ?
Comment choisir son logiciel comptable ?