Société à responsabilité limitée : définition et présentation

La plupart des entrepreneurs qui se lancent dans des créations d’entreprise optent toujours pour la SARL ou la Société à Responsabilité limitée. C’est la forme juridique « passe-partout » et la forme la plus simple de société. Aujourd’hui, ce statut est devancé par d’autres statuts comme la SAS ou le SASU. Pour vous donner une idée précise sur cette forme juridique, nous allons faire un zoom à travers ce dossier.

Qu’est-ce qu’une SARL ?

La SARL est le sigle de Société à Responsabilité Limitée. C’est une forme juridique « classique » que la plupart les entrepreneurs choisissent pour leur structure. Ce choix s’explique notamment par la limitation de la responsabilité et par son accessibilité. La SARL est gérée par un gérant associé ou non et par une assemblée générale annuelle qui va réunir les associés pour valider les grandes décisions de gestion.

Les caractéristiques d’une SARL

On ne peut créer une SARL que si on a au moins 2 associés. Le nombre d’associés est limité à 100. Pour un seul associé, on doit se tourner vers une EURL ou une SARL à associé unique. Pour la création d’une SARL, on doit avoir un capital social d’au moins 1€. La première moitié du capital doit être libérée à la création et le reste peut être libéré sur les 5 ans suivant la création. La limitation de la responsabilité est également accompagnée à la responsabilité de l’apport de chaque associé. Autrement dit, en cas de dette, la responsabilité est mesurée en fonction de son apport. Pour une SARL, le gérant est tenu responsable de ses fautes de gestion que ce sur le plan civil ou sur le plan pénal. En général, en SARL, on parle d’impôt sur les sociétés, mais cette fiscalité se transforme en Impôt sur le revenu des personnes physiques si les associés sont de la même famille.

Les inconvénients d’une SARL

Si certains entrepreneurs préfèrent opter pour une autre forme juridique, c’est que la SARL présente quelques inconvénients à considérer. Comparée à l’entreprise individuelle, la SARL semble être plus lourde et plus coûteuse sur la gestion. Certes, la responsabilité est limitée, mais sur le plan pratique, il arrive souvent que les établissements financiers et les établissements bancaires demandent une caution personnelle auprès des associés. Dans ce cas-là, la responsabilité n’est pas aussi limitée que sur le papier et le risque est identique à celui que peut prendre un entrepreneur individuel qui aurait choisi le statut d’EURL.

Quelles sont les spécificités de créer une SARL de famille ?
Quels sont les avantages et inconvénients d’une SARL ?